Alexandre de Tilly, responsable scientifique d'Hemovis

UN NOUVEAU CONCEPT

Le profil de vitesse sanguin dans un vaisseau n'est pas celui de Poiseuille ni de Couette au grand damne des amateurs de mécanique des fluides. Le profil de vitesse réel en effet suit la description de Farhaeus-Lindqvist, Thurston et Tilly.

 

 

 

 

 

Le sang coule de manière non homogène

avec migration des globules rouges au centre du vaisseau

 


​La conséquence est un nouveau modèle réaliste du SHEAR à la paroi. En effet, le contact entre le sang et l'endothélium suit un gradient de vitesse plasmatique relié à la colonne de globules rouges au centre du vaisseau.

 

​​​Le shear rate, et le shear stress exercent une force de frottement

sur l'endothélium qui se calcule avec la viscosité hémodynamique.

 

 

UN NOUVEAU PARADIGME:

Nous avons découvert dans ce nouveau concept une équation où l'hémodynamique relie la viscosité du sang, la pression, le débit et les caractéristiques géométriques des vaisseaux.

Cela signifie que ces paramètres se compensent et s'équilibrent, ils sont corrélés.

La viscosité du sang dans la circulation est donc, en plus du débit, équilibrée par les vaisseaux et la pression.


UN NOUVEAU BIOMARQUEUR

La viscosité hémodynamique dépend de la composition sanguine totale uniquement à température donnée. Elle révèle mécaniquement toute variation biologique dans le sang.

 

Contrairement à la viscosité apparente qui n'avait pas de signification en dehors du viscosimètre de Couette, la viscosité hémodynamique ne dépend plus du shear ni de la taille des vaisseaux. Cela en fait une mesure réaliste, simple et rapide.


Conséquence : Le SHEARING, au contact entre l'endothélium et le sang, dépend de la viscosité hémodynamique.

La viscosité hémodynamique est donc un marqueur biomécanique du total blood count

et un facteur dans la dysfonction endothéliale et circulatoire.

CONSEQUENCES DE L'INNOVATION

 

En réunissant les quatre données cardinales de la circulation* en une unique équation hémodynamique, utile et mesurable, on peut monitorer la circulation avec un nouveau paramètre : la viscosité hémodynamique.

 

En hémodynamique, si on ne pense qu'aux « parois de vaisseaux », dilatation ou contraction, ajout d'eau ou de fluide épaississant et pression, on oublie un partenaire : la viscosité hémodynamique du sang en mouvement dans les vaisseaux et ses implications sur la fonction endothéliale.

 

La viscosité a toujours manqué ! Pourquoi ? Parce qu’on n'avait rien pour la mesurer et surtout en apprécier les effets.

* ​Les 4 données cardinales de la circulation : débit, pression, viscosité et taille des vaisseaux.

© 2020 Hemovis